Fondé en 1919, le Comité Français de Secours aux Enfants est une association reconnue d'utilité publique.
Sa mission : aider les enfants et les jeunes en difficulté en France et à l'étranger. Elle leur propose des maisons d'accueil et d'éducation et des centres de formation aux métiers de bouche.

Nos partenaires

La recherche de partenariats financiers constitue la clé de notre travail. La démarche Agapè, qui vise à la fois l’accompagnement des enfants vers la découverte de leur propre potentiel, et l’excellence et la compétitivité dans les métiers bouche, cuisine-restaurant ou boulangerie-pâtisserie, nous permet aujourd’hui de proposer à nos partenaires, non des dépenses, mais des investissements, dans une réciprocité de l’intérêt. De grandes entreprises nous ont déjà suivis dans cette aventure, en y participant dans le cadre de leur projet social.
Nous sommes toujours en recherche de partenariats potentiels pour développer le concept auprès de nouvelles populations aux besoins desquelles cette action répondrait. Nous envisageons de créer un programme d’échange avec une association de retraités qui désireraient donner leur temps et transmettre leur savoir-faire pour former les jeunes des centres Agapè.

Les associations Union Française pour le Sauvetage de l’Enfance (UFSE), Comité Français de Secours aux Enfants (CFSE) et Les Enfants du Compas protègent, soignent et accompagnent les enfants malmenés par la vie et œuvrent pour favoriser leur bientraitance à différents niveaux.

Elles ont donc décidé d’associer leurs compétences dans le but de développer un dispositif décloisonné et complémentaire au service des enfants, des jeunes adultes et des parents, où toutes leurs spécificités sont entremêlées de manière cohérente.

L’UFSE, en tant que tête de ce réseau, devient donc une union, qui est bien évidemment ouverte à toutes autres associations ayant les mêmes missions, valeurs et attentes.

L’UFSE devient donc tête de cette union d’associations qui rassemble le CFSE et le Compas et met à ce titre sa direction générale à la disposition des autres associations.

L’UFSE, plus qu’une simple association, devient donc l’association mère, et le CFSE et les Enfants du Compas les associations filles.

 

Objectif premier de cette Union : une prise en charge globale…

 

 Notre objectif est de mettre le jeune et sa famille « au centre » pour offrir une réponse cohérente prenant en compte toutes les dimensions de la personne, unifiant et redonnant la capacité d’être libre et responsable.

 L’UFSE, le CFSE et les Enfants du Compas ont donc souhaité faire ensemble ce qu’elles ne peuvent pas faire seules, en mettant en commun leur savoir-faire et en développant conjointement des services décloisonnés à destination des enfants et des jeunes, en leur proposant tout un panel de dispositifs allant de la prévention à la protection, en passant par le soin, les loisirs et l’insertion par la formation.

L’idée est d’accompagner les enfants du plus jeune âge jusqu’à l’insertion professionnelle dans une prise en charge inter-établissements dans les réseaux de proximité et de définir ainsi une politique associative commune au service de l’enfance.

Travailler à plusieurs pour la protection et la bientraitance des enfants consolide nos actions en mutualisant moyens et perspectives de développement, sur le territoire français comme à l’international.

 

Les fondements de notre action : des valeurs communes fortes mémorisables par

« Notre Projet en 5A »

 

 

Pour une enfance préservée :

-         Accueil Familial - Un enfant a le droit de grandir dans une famille ou dans un climat de parentalité.
-          Attachement - Un enfant a besoin d’aimer et d’être aimé pour grandir harmonieusement.
-         Accompagnement pluridisciplinaire - L’accueil familial et l’attachement ne suffisent pas quand l’enfant a été malmené par la vie : un accompagnement par une équipe psycho-éducative est aussi nécessaire.
-          Accès aux soins - Un enfant maltraité doit être reconnu comme victime et recevoir à ce titre des soins spécifiques.
-          Apprentissage - L’éducation d’un enfant doit notamment viser son autonomie future par son insertion sociale et professionnelle. La pédagogie Agapé, créée par le CFSE, permet d’allier apprentissage d’un métier et insertion professionnelle.

 

S’unir… Pour un meilleur accompagnement des enfants

 

 Cette union est avant tout au service des enfants malmenés par la vie. Elle permet une meilleure adaptation à l’évolution des besoins des enfants, une plus grande cohérence dans le choix de leur orientation, et une plus grande souplesse grâce à la coordination et la complémentarité des prises en charge, et ce à 2 niveaux :

-          Au niveau national : complémentarité, diversité des prestations et échange de savoir-faire inter-associatifs et inter-établissements.

-          Au niveau local : renforcement des réseaux locaux créant ainsi une solidarité de proximité, qui permet d’offrir une unité de service et de prestations allant de la prévention à l’insertion.

 

Par ailleurs, la qualité des prestations est renforcée du fait d’une prise en charge globale des enfants tout au long de leur parcours de vie, d’échanges plus importants entre les professionnels pour améliorer leurs pratiques et croiser les regards, et enfin d’un réseau élargi de partenaires.

 Les prestations existantes de chaque association sont déjà nombreuses : Maisons d’Accueil et d’Education, centre de formation professionnelle expérimental DEFIS (Dispositif d’Education et de Formation en vue de l’Insertion dans la Société), placements familiaux, CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale), lieu de vie, vestiaire et parrainage.

Un travail conjoint permettra aussi de développer des actions nouvelles, sur des secteurs non encore couverts par les associations membres de l’Union. Un projet de ludothèque thérapeutique et de médiation familiale est d’ailleurs en cours de réalisation. Ses objectifs sont de :

-          restaurer le lien entre les enfants et leurs parents dans des temps de jeux partagés et avec la présence d’un tiers médiateur, le jeu étant l’univers de l’enfant bien portant.

-          utiliser ce même temps de jeu comme un outil renforçant l’accès et l’adhésion des jeunes à leur thérapie.

 

S’unir … Pour un meilleur appui aux associations et aux établissements

 

 

L’Union offrira des avantages aux associations et à leurs établissements par une mutualisation de moyens : locaux, véhicules, équipements, divers, etc. Par ailleurs, la mutualisation de certaines missions des sièges propres à chaque association membre va permettre de réaliser des économies de gestion qui rendent possibles la mise en place de nouveaux services au sein de la direction générale, et ce à destination de TOUS les membres de l’Union. L’organisation sera plus efficace et plus facile si elle n’est pas divisée entre toutes les associations.

 1.     Les quelques 200 salariés vont être amenés à travailler ensemble, et s’enrichir des savoir-faire des autres établissements et associations par la mise en place d’une démarche qualité commune.

2.    La direction générale sera un pôle administratif et financier coordonnant administration, finances et ressources humaines.

3.    La direction générale sera aussi le cœur de la vie associative en animant et soutenant la vie institutionnelle et celle des associations pour qu’elles enrichissent leur charisme original propre.

4.    De plus, elle sera un pôle innovant de recherche et de développement. Elle assurera la représentation des associations de l’Union auprès des partenaires et financeurs, qu’il s’agisse de structures publiques (Assemblées, Ministères, Conseils Généraux…) ou privées (Associations, Fondations, Syndicats…). Elle impulsera de nouvelles actions en assurant une veille sur les appels à projets et en soutenant leur montage financier et logistique en lien avec les établissements et associations concernés.

5.    Ensuite elle sera en charge de la communication de l’Union en élaborant à ce titre des outils communs ou en harmonisant l’existant, en gérant l’information à destination de l’ensemble des salariés et en assurant l’animation des équipes, garante d’un « esprit d’entreprise » au sein de l’union.

6.    Enfin elle mènera une mission d’alerte et de sensibilisation aux risques de la maltraitance faites aux enfants par le développement d’un site internet vivant et informatif.

Bookmark and Share
facebook connection